Types de deuils

Tout le monde pense savoir à quoi ressemble le deuil et comment on le ressent. Toutefois, saviez-vous qu’il existe de nombreux types de deuils?

Il est important de savoir que tout le monde vit son deuil de manière personnelle et qu’il est normal que la manière dont vous le vivez soit différente de celle de votre entourage. Il se peut parfois que vous ne soyez pas conscient que vous vivez un deuil ou que vous avez subi une perte pour laquelle un processus de deuil est nécessaire.

Le deuil est une réaction à une perte. Cette perte peut être un décès, mais peut aussi être la perte de capacités physiques ou cognitives, ou la perte d’un élément quotidien important de votre vie, par exemple, un emploi.
En plus des réactions émotionnelles, le deuil peut être exprimé de manière physique, comportementale, sociale et cognitive.

Voici la description des divers types de deuils.

Deuil par anticipation

Pour les aidants, le deuil peut commencer bien avant que la personne dont ils prennent soin décède. Le deuil par anticipation commence souvent lorsque la personne dont vous prenez soin reçoit un diagnostic négatif et que sa santé commence à se détériorer. Les émotions ressenties sont liées à la perte de la vie que vous aviez ou de la vie que vous pensiez avoir. Il peut être difficile de se confier aux autres concernant le deuil par anticipation, puisque la personne dont vous prenez soin est encore en vie et vous pourriez ressentir de la culpabilité ou de la confusion par rapport au type de deuil que vous vivez.

Deuil conventionnel

Contrairement à ce que son nom semble indiquer, il n’y a aucune directive permettant de définir un deuil conventionnel en matière de durée ou d’intensité. Associez plutôt le deuil conventionnel à toute réponse qui ressemble à ce que vous vous attendez du deuil (si l’on peut dire). De nombreuses personnes définissent le deuil conventionnel comme étant le processus menant à l’acceptation de la perte. Il s’ensuit une diminution graduelle de l’intensité des émotions. Les personnes qui vivent un deuil conventionnel sont en mesure de poursuivre leurs activités quotidiennes de base.

Deuil à retardement

Le deuil à retardement se produit lorsque les réactions et les émotions à la suite d’un décès surviennent plus tard. Ce type de deuil peut être provoqué par un autre événement important ou par un événement qui ne semble pas concerner l’objet du deuil. Les réactions peuvent être exagérées par rapport à la situation en question et la personne pourrait ne pas se rendre compte immédiatement que les émotions sont causées par un deuil à retardement.

Deuil complexe (traumatique ou prolongé)

Le deuil complexe est un deuil conventionnel qui dure longtemps et qui entrave la capacité à fonctionner normalement. Il peut être difficile de juger si un deuil dure trop longtemps. Les autres facteurs contribuant au diagnostic d’un deuil complexe ou prolongé comprennent la nature de la perte ou du deuil (s’agit-il d’une perte soudaine, violente ou multiple?), la relation par rapport à la personne décédée, la personnalité, les expériences de vie et d’autres facteurs sociaux. Voici certains signes indiquant qu’une personne vit un deuil traumatique : comportements autodestructeurs, sentiment profond et persistant de culpabilité, faible estime de soi, pensées suicidaires, comportements violents soudains ou changements de mode de vie drastiques.

Deuil non reconnu (ambigu)

On peut ressentir un deuil non reconnu lorsque l’on subit une perte et que l’entourage ne reconnaît pas l’envergure de cette perte dans la vie d’une personne. Les autres ne comprennent peut-être pas l’importance de cette perte ou la minimisent. Le deuil non reconnu peut se produire lorsque l’on perd un ex-conjoint, un animal de compagnie ou un collègue de travail. On peut également ressentir un deuil non reconnu lorsque la personne dont on s’occupe souffre de démence ou perd ses capacités physiques. La personne est présente physiquement, mais est autrement absente.

Deuil chronique

Ce type de deuil peut être vécu de nombreuses manières : sentiment de désespoir, sentiment d’incompréhension par rapport à l’aspect réel de la perte, évitement de toute situation qui pourrait rappeler la perte, ou perte de signification ou de confiance envers un système de croyances. Parfois, les personnes vivant un deuil chronique peuvent avoir des pensées intrusives. S’il n’est pas soigné, le deuil chronique peut dégénérer en dépression grave, en pensées suicidaires ou d’automutilation et même entraîner des problèmes de toxicomanie.

Deuil cumulatif

Ce type de deuil peut survenir lorsque l’on subit plusieurs pertes, souvent dans un court laps de temps. Le deuil cumulatif peut être stressant, parce que l’on ne dispose pas d’assez de temps pour faire son deuil avant la perte suivante.

Deuil déguisé

Le deuil déguisé peut se manifester par des symptômes physiques ou d’autres comportements négatifs inhabituels. Une personne vivant un deuil déguisé n’est pas en mesure de reconnaître que ces symptômes ou comportements sont liés à une perte.

Deuil déformé

Malheureusement, le deuil déformé peut se présenter sous forme de sentiments de culpabilité ou de colère extrêmes, de modifications de comportement importantes, d’hostilité envers une personne en particulier et d’autres comportements autodestructeurs.

Deuil exagéré

Le deuil exagéré se produit lorsque l’intensité des réactions au deuil conventionnel est exagérée. Cette augmentation d’intensité a tendance à empirer au fil du temps. Cela peut entraîner des comportements autodestructeurs, des pensées suicidaires, des problèmes de toxicomanie, des phobies anormales, des cauchemars et même la manifestation de maladies psychiatriques sous-jacentes.

Deuil refoulé

Ce type de deuil survient lorsqu’une personne ne montre pas les signes de deuil habituels. Cela est souvent fait de manière consciente afin de garder ce deuil personnel. Des problèmes peuvent survenir lorsque l’on refoule le deuil parce que l’on ne se permet pas de le vivre, notamment sous forme de manifestations physiques.

Pertes secondaires lors d’un deuil

Les pertes secondaires sont ressenties après la première perte et peuvent avoir des répercussions sur plusieurs aspects de la vie d’une personne. Le deuil associé aux pertes secondaires est une réponse émotionnelle aux pertes subséquentes qui se produisent en raison d’un décès (première perte).

Deuil collectif

Le deuil collectif touche un groupe. Par exemple, ce type de deuil peut être vécu par une communauté, une ville ou un pays à la suite d’une catastrophe naturelle, du décès d’une personnalité publique ou d’un attentat terroriste.

Deuil abrégé

Le deuil abrégé est une réponse brève à une perte. Cela peut se produire lorsque quelqu’un ou quelque chose comble immédiatement le vide ressenti ou que la personne a vécu un deuil par anticipation.

Absence de deuil

L’absence de deuil se produit lorsqu’une personne ne reconnaît pas la perte et ne démontre aucun signe de deuil. Cela peut être provoqué par un choc ou par le déni à la suite d’un décès. Le fait qu’une personne ne manifeste aucun signe de deuil durant une longue période peut être préoccupant.

Il est important de savoir que dans certains cas, ne pas voir de signes de deuil ne signifie pas que la personne ne vit pas de deuil.

Consultez un professionnel de la santé si vous avez de la difficulté à vivre une perte.